par Vanhulle, Dorian
Editeur scientifique Köhler, E.Ch.;Kuch, N.;Junge, F.;Jeske, A.-K.
Référence Egypt at its Origins 6(6: 10-15 septembre 2017: Vienne), Egypt at its Origins 6, Proceedings of the Sixth International Conference, Origins of the State. Predynastic and Early Dynastic Egypt, Vienna, 10-15th September 2017, Peeters, Leuven, Vol. 1, Ed. 1, page (761-791)
Publication A Paraître, 2021-09
Publication dans des actes
Résumé : Le bateau occupe une place privilégiée dans la documentation nagadienne, celui-ci apparaissant sur l’ensemble des médias qui nous sont parvenus. Les domaines auxquels ces sources font référence sont multiples: elles informent tant sur les pratiques religieuses et funéraires que sur les sphères sociale, politique et économique des périodes pré-pharaoniques.Les représentations de bateaux surprennent par leur forte variabilité sémantique. Le bateau est en effet rapidement investi de diverses notions symboliques parmi les plus fondamentales de l’idéologie nagadienne: marque de prestige et de pouvoir, il a également incarné l’Ordre dominant le Chaos et l’institution royale. Durant le Nagada II, le thème iconographique de la procession navale laisse transparaître une forme de syncrétisme politico-religieux. Il apparaît en outre que ces œuvres évoluaient surtout dans un contexte cérémoniel et n’étaient pas strictement funéraires. Durant le Nagada III, l’iconographie témoigne d’une volonté de standardisation. Certains concepts sont alors employés au sein de ce qui constitue les prémices de l’institution pharaonique tandis que d’autres sont définitivement abandonnés. Dès les premières personnifications iconographiques du roi, le bateau perd progressivement de ses prérogatives allégoriques pour se voir cantonné aux fonctions funéraires et religieuses que nous lui connaissons aux époques historiques.